INERTIE FATALE

Résignation
Palabres, incantations et coupages de cheveux en quatre. Grandes théories, boursouflures de lois jamais appliquées et ambitions démesurées pour mettre en forme les prérogatives à venir  et sauvegarder celles en cours. C’est l’image assez révoltante véhiculée par les politiciens qui ont cessé de se battre pour la république. La France, depuis des décennies, manque de chance. Son personnel politique à court d’idées, incapable de prendre la république en charge, ni de prévoir ou de construire les règles nécessaires à assurer un avenir descend au pays, est en faillite idéologique. Les partis, en alternance à la tête de l’État, où le pouvoir fraîchement élu  justifie ses abus de promesses par la critique adressée au gouvernement précédent.

Ils se défaussent alors sur la gestion antérieure pour éviter toute responsabilité quant à la situation économique et sociale à affronter. Cette oligarchie à la manœuvre dont le seul intérêt consiste à prolonger sa médiocrité dans la durée sur le dos d’une population exsangue, s’est activée des années durant dans une corruption active qui a mis le pays à genoux. Il est étonnant que la population, loin d’Être aveugle, ne réagisse pas ou très peu devant les injustices criantes de ses bras cassés qui sont censés leur apporter confort et sécurité.

ADN virtuel
La smala au pouvoir, nimbée d’or, d’argent et de soierie, œuvrant dans des décors dignes des empereurs du passé, vit la main tendue dans l’espoir d’une obole de la part des groupes du c.a.c. quarante. Groupes auxquels elle obéit servilement. Voitures de fonctions, chauffeurs et gardes du corps - des prébendes qui exigent des sacrifices de la part des contribuables. Un nombre considérable de personnes se voient obligées de pratiquer un trou supplémentaire à leur ceinture, pour que la smala puisse desserrer la leur. La France, vue d’ailleurs, ressemble comme une goutte d’eau à un pays bananier. Un ex-président de la république mis en examen pour corruption, un ex-ministre de la finance condamné pour détournement de fonds et une dette abyssale, ne sont pas des éléments à favoriser une confiance illimitée.

Pourtant cette France du savoir, de l’art et de la littérature, cette France qui a fait l’histoire des siècles durant, cette France révolutionnaire et des droits de l’homme, dispose d’une carte de visite pour le moins attractive. Cette France là a un rôle à jouer dans le concert des nations pour autant qu’elle puisse s’appuyer sur un gouvernement clairvoyant, ouvert aux autres et faire preuve d’une vision géostratégique qui tienne compte des aléas évolutifs de la situation politique mondiale.

La France est-elle raciste ? Certainement ! Mais ce racisme n’est pas imputable à la population. La responsabilité en incombe aux gouvernements qui se sont succédé depuis le général De Gaulle. Voter des lois sans les appliquer est la porte ouverte aux abus. Trop d’Arabes ? Les pouvoirs en place ont édicté des règles qui n’ont jamais été suivies d’effets, pour des raisons bassement électorales. En agissant ainsi elles ont favorisé la ghettoïsation et le communautarisme dans certains quartiers. Imprévoyance et manque de réflexion ont fait le lit d’un racisme rampant, racisme qui a favorisé les petits délits, puis une délinquance toujours plus importante.

Le trafic de drogue fit son entrée dans les immeubles, perturbant la vie des locataires. En peux d’années les temps ont changé. L’évolution géostratégique et économique s’est internationalisée de façon accélérée, peut-être trop brutalement pour les nostalgiques du passé.

Cette accélération a donné naissance à la mondialisation, imposant à bien des égards, des changements draconiens. Nos habitudes se sont imperceptiblement modifiées. Les progrès techniques, l’irruption inéluctable de l’informatique dans notre quotidien, Internet, la robotique, l’intelligence artificielle et les immenses problèmes liés au réchauffement climatique, changent le regard que nous portons sur le futur déroulement de notre existence.
Les guerres en cours ou à venir et le changement de climat annoncé à court terme, favoriseront une transhumance  de très grande ampleur. Nous n’en sommes qu’au début. Durant la prochaine décennie il y aura des défis importants à relever, car nombreux sont ceux qui convoitent notre façon de vivre.


N’en déplaise aux atrabilaires d’un passé révolu, la voie solitaire, nationaliste est une garantie d’échec qui vit ses derniers soubresauts.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre contribution !

A LA UNE !

RACISME COUTUMIER

Le racisme ordinaire est une notion à laquelle beaucoup prétendent échapper. L'homme est persuadé d’aimer, d’admettre et de comprend...